Projet Centres d’Innovations Vertes pour le Secteur Agroalimentaire (ProCISA)
01/11/2018

Le Programme de Consolidation et de Pérennisation du conseil agropastoral (PCP-ACEFA) intervient en continuité du Programme ACEFA. Il poursuit trois objectifs

  • Améliorer les revenus des exploitations familiales par la consolidation et l’amélioration du dispositif public de conseil agropastoral
  • Moderniser l’appareil de production (équipements, bâtiments, infrastructures) par le financement des projets d’investissement des organisations de producteurs
  • Institutionnaliser le dispositif de conseil agropastoral par la création d’une agence cogéré par la Profession et l’Etat et renforcer la capacité de représentation des producteurs, afin qu’ils participent activement à la concertation, au pilotage et la conduite des actions de développement et à l’élaboration de la politique agricole.

Principes d’action

Le Programme met en place un nouveau mode de gouvernance qui contribue à la modernisation du secteur agricole.
Elle repose sur les principes d’action suivants :

1. Cogestion du dispositif de conseil avec les producteurs

L’efficacité et l’avenir du conseil agropastoral, dépend de l’engagement des producteurs et de leur capacité à demander des services qui répondent à leurs besoins.

2. Equité et transparence dans l’allocation des ressources

Les représentants des producteurs ont voix délibérative pour la sélection des bénéficiaires et l’attribution des subventions. Les processus de sélection sont définis par des procédures rigoureuses et un dispositif de contrôle interne et externe qui garantit la transparence et l’équité dans le traitement des demandes, mais aussi la traçabilité des interventions.

3. Intervention à la demande et contractualisation des services

Afin d’optimiser les résultats du conseil, l’intervention des conseillers se fait à la demande des producteurs formalisée par des contrats d’objectifs et des services bien définis adaptés au niveau technique et économique des exploitations et des organisations de producteurs.

4. Accompagnement des producteurs dans leurs activités

L’économie du Cameroun n’étant plus administrée, les producteurs décident de ce qu’ils doivent produire car ils sont les seuls à subir les conséquences de leurs choix puisqu’il n’existe aucun mécanisme de régulation ou de garantie des prix et des débouchés, ni d’assurance.

5. Transparence dans les activités et les résultats

Le programme mise sur le développement d’un système d’information moderne en réseau et l’utilisation des TIC pour augmenter l’efficacité du dispositif et la diffusion d’information aux producteurs et au public en général.